Festival des solidarités – Dessin sur parapluie

Dans le cadre du festival des solidarités et d’Un Notre Monde, Metishima, le G.A.S, LA MPT de Chevilly-Larue ainsi que le Groupe périscolaire Lallier de l’Haÿ-les-Roses ont organisé l’activité dessin sur parapluie. Cette activité, dessin sur parapluie a permis aux enfants de

Le mercredi 28 novembre après-midi, nous avons animé une séance de sensibilisation sur les parcours migratoires auprès des élémentaires à la MPT à Chevilly-Larue
Cette sensibilisation nous a permis d’échanger avec eux par des discussions et des dessins. L’approche utilisée pour aborder la thématique des parcours migratoires a été un vrai succès auprès des enfants et des parents !
Qu’est-ce qu’un immigré ? Combien y en a-t-il en France ?
Dans le langage courant, un immigré est la personne qui vit dans un autre pays que celui où elle est née. Les autorités françaises s’en tiennent à une définition plus restrictive. Est immigré celui qui est «né étranger à l’étranger et qui réside en France», selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Ainsi, tout étranger vivant en France n’est pas immigré. Inversement, un immigré n’est pas forcément de nationalité étrangère.
Selon cette définition, l’INSEE estime qu’il y a en France près de 5,7 millions d’immigrés, soit 8,9% de la population. Il s’agit du chiffre de 2013, l’organisme statistique ne renouvelant certaines de ses données que rarement. Ces données ne prennent pas en compte l’immigration illégale, difficilement mesurable.
Cette sensibilisation auprès des élèves de 4ème du College Jean Moulin a été pour nous un moment de partage et d’échange extraordinaire. Les élèves ont mis l’accent sur le fait que nous sommes tous migrants.
Soutenez Metishima. Vos dons sont déductibles d’impôt.
20€ de don : votre don vous coûtera que 6,80€ après réduction fiscale

50€ de don : votre don ne vous coûtera que 17.00 € après réduction fiscale.

100€ de don : votre don ne vous coûtera que 34.00 € après réduction fiscale.

Nous tenons à remercier les professeurs, M. Boivineau et Mme Kasdi qui ont été sensible à notre démarche. Merci à Mariam, qui a mis l’accent sur l’importance de l’utilité de l’agro-écologie !

Comme le dit Saint Vincent de Paul : « Les paroles n’ont de sens que quand les actes parlent ». Nous avons besoin de votre soutien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *